Chapitre 09 – Les achats

CHAPITRE 9

 

LES ACHATS

Prix d’achat du chien lui-même

Anglais inscrit: de 400 à 1200 €

Anglais non inscrit : de 300 à 1000 €

Américain inscrit : de 600 à 1500 €

Américain non inscrit : de 500 à 1000 €.

La nourriture

Admettons que vous nourrissiez votre chien avec un excellent aliment, 200 grammes par jour, cela vous coûtera 50c par jour.

Un aliment de haut de gamme est toujours préférable. Moins à transporter, moins de crottes. Soit dit en passant, une simple gastro-entérite, c’est-à-dire une diarrhée importante, peut, outre la souffrance du chien et l’odeur, tapisser et incruster les tapis d’une maison ou d’une voiture. Cette indis­position est souvent l’apanage des chiens nourris avec des alimentscontenant du blé, du boeuf ou du soja, ou, des dérivés de ces produits. Chez un vétérinaire, une gastro-entérite représente facilement 100 € de soins.

Suite à quoi, vous vous limiterez à faire vacciner votre chien une fois par an, entre 30 et 150 €, selon les cabinets.

Prévoyez aussi deux passages au moins par an chez le toilet­teur, soit environ 50 € à chaque séance.

Vous paierez bien sûr moins cher si vous pratiquez vous-même l’essentiel de ce toilettage, ou si vous prenez une carte de fidélité chez votre toiletteur.

Il faut impérativement que votre chien puisse recevoir les meilleurs nutriments nécessaires à sa survie.

*L’eau transporte à travers tout l’organisme les éléments nutritifs, et, ensuite, les résidus de la nutrition. Il est évident que, pour remplir cette charge, il faut qu’elle soit donnée en quantité suffisante. La meilleure formule à mon avis est le self service, l’animal buvant quand il en a envie. Je préconise néanmoins d’arrêter l’eau à partir de 17-18 heures, parce qu’autrement votre chien, la nuit, va boire par désoeuvrement, et évidemment se charger puis avoir une envie incompressible d’uriner, moyen­nant quoi, le matin, il aura sali votre maison.

Quand je parle de self service pour l’eau, cela va du réveil du chien jusqu’à la fin de l’après-midi. Attention aux eaux de robi­net : dans de très nombreux cas, et notamment en ville, elle est distribuée par des entreprises d’adduction d’eau, lesquelles s’ef­forcent d’avoir une eau non chargée en germes infectieux. Malheureusement, ces entreprises ne prennent pas autant garde à la charge en nitrates.

Il faut savoir que les nitrates donnent des diarrhées. Pour ma part, je le répète, je préconise l’eau minérale en bouteille, l’idéal étant pour mon goût la Volvic, ou l’eau filtrée dans un appareil domestique, osmoseur ou à filtre actif. Comme elle est peu chargée en sels minéraux, elle peut facilement extraire du corps les déchets de la combustion des lipides/protides/glucides dans les cellules.

*Les protéines. Protéines, albumines, voilà la structure cen­trale de la cellule. Il faut renouveler ces composants, donc appor­ter des protéines dans l’alimentation de votre animal. Vous en trou­vez évidemment dans la viande, mais aussi dans la levure de bière, et dans de nombreux légumes, tels le soja.

Malheureusement, et on commence à le savoir depuis les années 1990, les protéines de bovins, c’est-à-dire la viande rou­ge de boeuf, ou blanche de veau, mais aussi le lait, le fromage fabri­qué à partir des bovins, tout comme le blé et le soja, sont responsables de 85% des allergies chez les chiens.

D’autres éléments, et notamment certains additifs de conser­vation, peuvent également créer ces allergies. J’en suis donc venu à la conclusion que, dorénavant, mes chiens ne mangeraient que des aliments dans la composition desquels n’entrerait ni boeuf, ni blé de toutes formes, ni soja.

Les protéines, qui constituent la substance centrale de la cel­lule vivante, construisent, puis entretiennent et réparent, les os, les muscles et tous les organes du corps.

*Les lipides, ou graisses, donnent à l’animal, en se décomposant lentement,

la suite sur audiotextevideo